J.S. Bach

Le Clavier bien tempéré (1er livre),

Prélude et fugue n°2 en do mineur BWV  847

Second couple du 1er livre du Clavier bien tempéré, cette pièce est composée d'un prélude dans le style d'une toccata virtuose en mouvement perpétuel et d'une fugue à trois voix plus légère dont le sujet est aisément reconnaissable grâce aux notes répétées et dont l'organisation formelle est un exemple du genre.

À la croisée des principales traditions musicales européennes, Jean-Sébastien Bach en a opéré une synthèse éminemment  novatrice pour son temps. Peu connue de son vivant au-dehors de l'Allemagne, pleinement redécouverte au XIXe siècle, son œuvre, comprenant plus de 1000 compositions, est généralement considérée comme l'aboutissement et le couronnement de la tradition musicale du baroque.

C. Franck

Prélude, fugue et variation op. 18

Prélude, fugue et variation a été initialement composée pour l'orgue à l'intention de son ami Camille Saint-Saëns par le compositeur belge, naturalisé français en 1870. César Franck est l'une des grandes figures de la vie musicale française de la seconde partie du XIXe siècle, en introduisant notamment le principe de forme cyclique.

Le Prélude déroule une mélodie simple, comme une valse lente. Un mouvement lent et très court s'insère avant la Fugue et sonne comme une protestation. La variation finale reprend le thème du prélude développé sur un fond d'arpèges rapides qui lui donne une grande fluidité. 

Manuel Ponce

Preludio y fuga sobre un tema de Haendel

Compositeur et pianiste mexicain, Manuel Maria Ponce a notamment beaucoup contribué à développer le répertoire pour guitare dans la 1ère moitié du XXe siècle grâce à sa collaboration avec le guitariste espagnol Andrès Segovia (une quinzaine de pièces pour guitare seule ainsi qu'un concerto).  Composé en 1916, Preludio y fuga sobre un tema de Haendel n'a été publié et édité que bien plus tard, dans les années 1970. Cette oeuvre de jeunesse fait montre de sa grande créativité pour sublimer le genre du Prélude et Fugue avec un traitement mélodique et harmonique étonnants.

Carlos Gardel

Por une cabeza 

L'invention du disque au début du XXème est déterminante dans l'histoire du tango. Qui dit disque dit diffusion, donc la possibilité de toucher toute la population et non plus uniquement celle qui fréquente les cabarets et les cafés-théâtres. Carlos Gardel devient alors la figure emblématique du tango de cette période.
Guitariste, acteur dans de nombreux films, mais surtout chanteur, il fait évoluer le tango jusqu'alors essentiellement instrumental.
En 1934, Carlos Gardel est à New York pour jouer dans le film El Día Que Me Quieras. Il fait la connaissance d'un jeune argentin de 13 ans qui habite New York et qui joue du bandonéon : Astor Piazzolla. 

Gyorgy

Ligeti

Musica ricercata (extraits)

Musica ricercata est un ensemble de 11 pièces pour piano composées entre 1951 et 1953. Une de ses caractéristiques principales est l'économie extrême de moyens, dans la mesure où il choisit de n'utiliser que deux notes dans la 1ère pièce, puis d'en ajouter une nouvelle à chaque mouvement suivant. 

Le compositeur hongrois, très éclectique dans sa manière de composer, avec une grande quantité de procédés et de styles différents, aura dégagé une idée plus simple, plus emblématique et plus pédagogique que chez ses contemporains, avec une utilisation de la forme particulièrement claire et admirablement perceptible à l'écoute.

Astor

Piazzolla

Tango apasionado

Suite Troileana, "Zita"

Compositeur et bandonéoniste argentin, Piazzolla est considéré comme le compositeur le plus important de la musique de tango dans la seconde moitié du XXe siècle. Elève d'Alberto Ginastera, il participe à l'émancipation du genre et au renouvellement de son répertoire à travers ses composition à la croisée du savant et du populaire.

Ces deux pièces, le Tango apasionado et "Zita", sont écrites à l'origine pour quintette (piano, bandonéon, contrebasse, guitare et violon). La première a notamment été utilisé comme musique de film dans le célèbre "Happy Together" (1997) de Wong Kar-wai".

Philip

Glass

Glassworks, "Opening"

Contemporain de Terry Riley et Steve Reich, Glass est l'un des pionniers de la musique répétitive et minimaliste. Les Glassworks sont un ensemble de 6 pièces écrites en 1981 pour flûtes, saxophones, cors, piano, altos et violoncelles. Une ambiguïté intéressante réside dans le titre-même de cette oeuvre, pouvant être traduit à la fois par "Pièces de Glass" ou "Pièces de verre".

"Opening" est le premier mouvement des Glassworks et est composé pour piano seul. Modèle du genre pour appréhender le style minimaliste de Philip Glass, cette pièce fait entendre une polyrythmie répétitive, presque hypnotique.